Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 21:56

http://www.2tout2rien.fr/wp-content/uploads/2013/09/photos-historiques-ifemme-armenienne-106-ans-fusil.jpg

 

 

Une femme arméniène de 106 ans garde sa maison en 1990

Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 22:22

 

 

 

Dans ma prime jeunesse

J’étais village

En grandissant

Je suis devenu ville

Puis région

Pays

Et maintenant

Au seuil de la vieillesse

Je suis devenu

 

In continent

Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 18:13

http://www.arretsurimages.net/media/breve/s183/id18264/original.76601.pnghttp://www.arretsurimages.net/media/breve/s183/id18264/original.76602.demi.png

 

 

 

http://www.arretsurimages.net/media/breve/s183/id18264/original.76603.demi.png

 

 

Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 15:24

 

 

 

Nul n’est censé ignorer la loi

Nul n’est censé ignorer

Que je ne l’ignore point

Manions avec dextérité

les articles les règlements

Hop

Devant derrière

Par dessus la jambe

Hop

Quelle maîtrise

Quelle aisance

Qui n’est pas feinte

Qui n’est pas fiente

Qui n’est pas fosse

Nul n’est sensé ignorer la  loi

Ignorant

Ignorantus

Nul n’est lancé ignorer la Loire

Ignare

Ignorantin

 

 

Nul n’est censé

Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 15:18

Syl 20 n'est pas hi 2

20  100 habite Verd 1

Nar 6 a des souliers 9

100 chau 7

can 10 habite à Dé 3

 

A vous d'écrire l'as 8

Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 21:05

 

 

Quand j’écris des poèmes

Sur un coin de table

Dans les bars

Les gens croient

Que j’écris ma liste de course

Ils n’ont pas tort

Car souvent

Dans mes poèmes

Il y a à boire et à manger

Je sue comme un bœuf

Pour aligner trois mots

Je raconte des salades

Des trucs à la noix

Qui n’intéressent personne

Mais j’en fais pas tout un plat

Cela ne m’empêche pas

D’avoir la pêche

 

 

Un jour viendra

Peut-être

Ou je ferais mon beurre

Ou mes poèmes

Se vendront comme des petits pains

Le succès me tombera

Tout rôti dans le bec

 

Ce jour là

 

Je boirai enfin du petit lait

Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 21:01

 

 

Non je ne suis pas

Hiiiiiistérique

Mais quand je suis furibard

Quand je suis en pétard

Je criiiie

J’incendiiie

Je vrombiiiiie

Sans répit

Non je ne suis pas hiiistérique

Je suis zen

Zeeeeeeeen

 

 

Z’HAINE

Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 13:58

 

 

 

Il  a couru dans son sillage

A perdre haleine

Dans l’espoir de la rattraper

En vain

Il est tombé

A bout de souffle

Epuisé

 

Une belle

 

Dans la peau

Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 23:27

http://rue89.nouvelobs.com/sites/news/files/styles/asset_img_full/public/assets/image/2014/10/palazon-melilla.jpg 

Dans l’enclave espagnole de Melilla, des migrants tentent d’escalader depuis le Maroc la barrière qui sépare l’Afrique de l’Europe. Et pendant ce temps, deux golfeuses continuent de jouer.

Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 13:50

 

Ils ont balancé une bombe

Une saleté de bombe

Little boy

Drôle de nom pour une bombe

Ils l’ont largué

Comme on largue

Des vivres

Ou des prospectus

Annonçant un spectacle

Drôle de spectacle

L’équivalent

De quinze mille tonnes de TNT

En dessous on ne se doutait de rien

La journée promettait d’être belle

Les marchands ouvraient leur échoppe

Et les mères préparaient leurs enfants

Pour le square

Une matinée comme une autre

Quarante trois secondes de chute libre

Et puis soudain l’enfer

La déflagration

Le souffle brûlant

Le champignon

La désolation

La mort

Il y avait une ville

Et il n’y a plus rien

Soixante quinze mille personnes

Tuées sur le coup

Plus aucune trace

Des habitants

Situés à moins de cinq cents mètres

Du lieu de l'explosion.

Qu’est ce que tu as fais 

Dans ton monstre volant

Baptisé Enola Gay

Du nom de ta mère

Drôle de nom pour un avion

Cette habitude de donner des noms à tout

Sitôt ta mission accomplie

Tu es rentré à la base

Mort

De fatigue

Tu as été  décoré

Ce fut une fête inoubliable

Tu es la fierté de la nation

Et ton nom restera

Gravé dans l’histoire

Ils ont balancé une bombe

Une saleté de bombe

Merci Oncle Sam

Merci Truman

Little little boy

Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de salvatore sanfilippo
  • Le blog de salvatore sanfilippo
  • : un peu de poésie et d'humour dans ce monde désenchanté...
  • Contact

MES RECUEILS

contrarié

 

 

couv-salvatore-copie-2.jpg

 

 

 

 

 

photo-recueil-compresse.JPG

 

 

 

 

 

img004

 

78 pages 10€

 

 

sanfi@laposte.net