Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 14:17

Faites-vous partie de ceux

Qui voient le verre

À moitié plein

Ou de ceux

Qui voient le verre

A moitié vide

Ma moitié se plaint

Que je vois toujours le verre

À moitié vide

C’est faux

Quand je vois

Un verre à moitié vide

Je le remplis

Jusqu’à ce qu’il soit à moitié plein

Je suis d’un optimiste inébranlable

Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 22:22

Vas lui parler

Olivier

Ne te décourage pas

C’est toi qu’elle préfère

Et pas seringa qui lui tourne autour

Il l’agave

J’en suis sûr

Ne cèdre pas au désespoir

Olivier

Tulipier bien car tu as du charme

Tu es un hêtre sensible

C’est le moment

Olivier

Elle est saule

Ne laisse pas installer le mélèze

Tu ne peux renoncer cyprès du but

Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 15:16

Tu lait-mais

Quand elle est partie

Thé resté

Chaud-colat

K

KO

Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 13:10
Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 13:07

Il apparaît clair que le slogan « vos guerres, nos morts » est parfaitement adapté à l’actuelle situation, la destruction et la déstabilisation de pays comme l’Irak, la Libye ou la Syrie, qui, malgré toutes les critiques que l’on peut émettre à leur égard et à l’encontre de leurs dirigeants, s’efforçaient, et s’efforcent encore de lutter contre l’expansion du terrorisme dans le monde. Pourquoi avoir autant de relations bilatérales avec l’Arabie Saoudite ou le Qatar ? Pourquoi maintenir les combattants kurdes, notamment du PKK, sur la liste des organisations terroristes alors qu’ils sont les premiers à lutter contre l’obscurantisme ? Pourquoi continuer à aider ceux que l’on nomme « les islamistes modérés » et qui ne sont modérés que dans le jargon diplomatique ?

Les interventions inconsidérées des Occidentaux, depuis 2003, dans cette partie du monde, soi-disant pour « libérer » les peuples arabo-musulmans épris de liberté et de démocratie, ont entrainé pire que la déstabilisation : la misère, la mort, le désespoir. Quel avenir pour les Syriens, par exemple ? Sous prétexte de démocratie, on a plongé les peuples irakiens, libyens, syriens dans le néant. Et, la France, depuis Sarkozy, a mené une politique étrangère désastreuse. Politique encore aggravée par Hollande !

Il n’y a pas si longtemps, quand un attentat avait lieu en Russie, à mot couvert, l’Occident expliquait que c’était le résultat naturel de la politique des autorités Russes et que la Russie devait modifier sa politique, la même position envers la Chine. Par contre quand la France subissait un attentat c’était les valeurs de la liberté et de la démocratie qui étaient visées… Alors, va-t-on enfin changer de politique ? Politique étrangère bien sûr, mais économique aussi ! Faire vive les gens dans l’insécurité sociale entraine forcement l’insécurité tout court … mais c’est peut-être cela que souhaitent nos dirigeants ?

Pour les intérêts d’une poignée de puissants, pour des fanatiques religieux qui jamais ne risqueront leur peau ? Pourquoi est-ce toujours les mêmes qui meurent dans ces guerres imbéciles ? Et toujours les mêmes qui demandent encore plus de contrôles à l’évidence inefficaces. Sommes-nous à ce point stupides ? Evidement, si à la place de fanatiques religieux qui sèment la mort de façon aveugle dans la population, l’on avait affaire à des groupuscules politisés qui s’en prennent seulement aux vrais responsables de la situation… ce n’est pas le peuple qui tremblerait !

Il faut remonter à la source du chaos actuel, et trouver les responsables, à savoir le monde politico-économico-financier…qui depuis les invasions coloniales détourne la tête devant ses turpitudes envers tous ces pays conquis pour faire de l’argent sale. Nous payons aujourd’hui leurs fautes, mais avons dressé des statues pour ces mafieux et pire, continuons le pillage des richesses qui ne nous appartiennent pas. Alors pourquoi pleurer des larmes de crocodiles maintenant plutôt que de jeter les responsables dans la fosse septique d’où ils n’auraient jamais dû sortir… !

Fermer les portes aux réfugiés – que nous avons forcés à s’expatrier en armant les groupes djihadistes -, au prétexte que quelques terroristes se sont mêlés à eux pour entrer en Europe – probablement avec la bénédiction de notre ami Erdogan, lui fournissant un levier supplémentaire pour extorquer quelques milliards de plus de l’UE -, serait non seulement d’une injustice inouïe, mais cela n’empêcherait nullement Daech de séduire des jeunes Français ou jeunes Belges – laissés pour compte et livrés aux imams wahhabites financés par notre autre grande amie l’Arabie Saoudite, dont notre président vient de remettre la légion d’honneur à l’ un de ses dirigeants !

Finalement, nous recevons la monnaie de notre pièce. Nous bombardons chez eux, ils explosent chez nous. La vraie question est pourquoi devons-nous mourir, nous le peuple ? Alors que l’UE fonctionne sur le modèle de la compétition entre pays et individus, alors qu’elle n’hésite pas à sacrifier des millions de Grecs, Portugais, Irlandais et autres sur l’autel de la rentabilité, l’on prétend lutter contre le terrorisme de manière unie en renforçant l’intégration ! J’y vois comme une contradiction… Alors que les instances européennes ont divisé l’Europe, tant du point de vue national que social. Elle a dévoyé ses valeurs pour imposer un système inique, liberticide, injuste et antidémocratique.

Ce n’est pas par le conflit permanent et la guerre perpétuelle pour plus de richesses et plus de pouvoir que l’on parvient à vivre en paix. Aussi longtemps donc qu’en quête de domination hégémonique nous refuserons de nous reconnaître à la source des causes du terrorisme, tant que nous tiendrons les autres responsables des résultats de nos politiques, nos sociétés régresseront jusqu’à devenir littéralement invivables. Notre aveuglement et notre entêtement nous auront perdus.

Martin Luther-King disait :Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots.”. Alors pourquoi ? Pourquoi alors que nous sommes les plus nombreux nous obstinons nous à élire des personnes qui ne font une politique que pour les 1%, une politique qui nous détruit physiquement et psychologiquement par des lois sociales rétrogrades et par des attentats qui en sont la résultante ?

Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 16:36
Le plein des sens
Le plein des sens
Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 21:01

Musique Lauriane Frantz

Paroles salvatore sanfilippo

J’ai bouffé

Le chien du garde champêtre

Qui faisait du potin

La mobylette du voisin

Qui pétaradait sous ma fenêtre

La chaîne hi fi de mon fils

Qui me mettait au supplice

Le piano de ma femme

(Madame fait ses gammes)

De colère de rage

J’ai tout avalé

Sans broncher

J’ai un appétit de lion

Un estomac en béton

Vous qui passez

A proximité

Méfiez-vous

Ne venez pas me bassiner

Jouer les braillards

Sous mon nez

Si vous ne voulez pas

Que je vous dévore illico

Vous ingère

En un éclair

Je me sens capable d’avaler

Dare dare

Une fanfare

Un hélico

Si on vient me titiller le haricot

Quand je suis dans mon plumard

.

https://www.facebook.com/Lauriane.Frantz/videos

Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 21:27

Le gant rouge perdu par un enfant
et sans doute oublié,
un passant sur la place
l’a suspendu à une branche.

Chaque matin, je le regarde,
le salue des yeux et du cœur.
Un instant je m’attarde
rêvant de son éclat
dans le vert du feuillage,
rêvant de la main nue et du visage
de cet enfant, ailleurs,
dans l’inconnu du monde.

Reviendra-t-il un jour,
soudain joyeux reprendre
le gant perdu ?

Il y aurait alors comme un vide,
une absence,
une flamme envolée de la muraille verte.

Jean Joubert

Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 21:06
Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 18:42

"ma mère ne les a pas maudits
lorsqu'ils ont détruit les maisons en rigolant
elle ne leur a pas crié dessus
lorsqu'ils ont mis le feu à ma balançoire
et dans le jardin de Hala
elle n'a pas hurlé
lorsqu'ils ont aligné mon père avec les voisins
et de leurs fusils ont fait jaillir les crayons
pour barbouiller toutes les
têtes de rouge"

Fadwa Souleimane, A la pleine Lune, Le Soupirail

Fadwa Souleimane est une auteure syrienne, qui s'est ouvertement opposée au régime de Bachar-al-Assad, à l'occasion de la révolution syrienne de 2011-2012. Menacée par la dictature, elle a dû fuir pour se réfugier en France, à Paris. Elle y continue son combat pour la paix, par des interventions et par son écriture.
Son livre A la pleine Lune, publié chez les éditions du Soupirail et sélectionné cette année pour le Prix des Découvreurs, traite de la terrible réalité du peuple syrien de l'intérieur. De l'intérieur des frontières, certes, mais aussi et surtout de cette voix intérieure, bouleversée et bouleversante, qui tente de réunir les lambeaux de l'auteure découpés et éparpillés par l'horreur de la guerre civile. C'est avec ce chant intérieur, pacifiste, et dont la mélodie laisse entrevoir la lumière et l'espoir, que Fadwa Souleimane nous livre son regard d'exilée.

Repost 0
Published by salvatore sanfilippo
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de salvatore sanfilippo
  • Le blog de salvatore sanfilippo
  • : un peu de poésie et d'humour dans ce monde désenchanté...
  • Contact

MES RECUEILS

contrarié

 

 

couv-salvatore-copie-2.jpg

 

 

 

 

 

photo-recueil-compresse.JPG

 

 

 

 

 

img004

 

78 pages 10€

 

 

sanfi@laposte.net